CINECRITIKIUM

 

 

 Fiche  800 

 

 

n°800
 
" Contact "

 

 

(1997)-(Am)(1h33)  -      Science-fiction, Drame  

 

Réal. :     Robert  Zemeckis   

 

 

Acteurs:  J.Foster, M.McConaughey, T.Skerrit ...

 
  Critiques Presse 

  bonnes            moyennes           mauvaises      critiques  nd    

 

Le Monde    Le Parisien    Le Journal du dimanche    Les Inrockuptibles     L'Express       Télérama      Cahiers du Cinéma       Positif    

 Paris Match     Le Figaro     Libération      L'Humanité    Première      France Soir     Elle     Ouest France     Le Nouvel Obs    La Croix 

 

 

Critiques Spectateurs

  bonnes            moyennes           mauvaises 

 

 

Un chef d’œuvre à mon sens. Difficile d'être objectif quand on est comme moi fan de SF et passionné par l'astronomie. Toutefois je peux louer beaucoup de qualités quand à la richesse et la crédibilité du scénario. Je pense que ce film a été construit très soigneusement, traitant des questions de fonds à propos de ce que l'on ferait si on recevait un message venu d'ailleurs... et il le fait mieux que n'importe quel autre film. Bien sûr rien n'est inventé et comme souvent en matière de SF l'histoire est tirée d'un roman de Carl Sagan que je n'ai pas lu, donc je ne saurais dire s'il respecte la trame. Mais il est un fait et un mérite, c'est que tel qu' il est bien réalisé, avec de bons acteurs (Jodie Foster très convaincante), et une très bonne idée de ce que pourrait donner un premier "contact": des questionnements religieux, identitaires, des luttes de pouvoir... Ne pas rechercher dans ce film de l'action, il y en a peu, vous apprécierez surtout si vous êtes avides de questions existentielles, ce qui ne fait pas de mal de temps en temps je crois !

Superbe film qui a bercé mon enfance, mais surtout qui pose encore une fois la question de "sommes-nous seuls dans l'univers ?" Film très poétique, Judie Foster joue impeccablement et je trouve la portée philosophique du film très bonne puisque finalement la science ne domine pas la religion et vice versa, seule la quête de vérité importe. Au final, une très bonne oeuvre de science-fiction qui aurait mérité un plus large succès.

Ce film est un véritable chef d'oeuvre. Tout y est, le coté scientifique, le coté spirituel, le côté philosophique, le recul par rapport à la vision Hollywoodienne des ovnis. A voir à tout prix !

Un film en forme de madeleine de Proust, découvert ado et qui m'avait à l'époque totalement scotché. Et bien, ce film n'a rien perdu de son charme et de son énergie. Zemeckis donne un souffle dramatique incroyable à cette histoire passionnante. Il multiplie les rebondissements et assure un rythme parfait tout au long des 2h30 qui passent donc en un éclair. Tout cela peut sentir la morale douteuse, être assez attendu et parfois carrément maladroit, mais peu de films donnent autant de plaisir à s'y plonger. Sûrement le rythme, le scénario et surtout Jodie Foster.

Un véritable chef d'oeuvre de la science-fiction très beau et parfaitement écrit avec une histoire originale, un casting parfait, des effets spéciaux réussis et une BO envoûtante. L’un des plus beaux films de SF du septième art et l’un des meilleurs films de la filmographie de Robert Zemeckis.

Avec "Contact", Robert Zemeckis réalise ici sans aucun doute l'un de ses meilleurs films. Le scénario est travaillé, les situations tendues, les suspense toujours maintenu... que demander de plus. Qui plus est, le casting est est tout simplement formidable, avec en point d'orgue, une Joddie Foster, merveilleuse.

 

Ce ne fut pas une grande surprise pour moi lorsque j'ai encore une fois vu Jodie Foster faire une incroyable performance dans un de ses film. Cette fois c'est dans le film Contact un film assez réussi, même si le film mais du temps à devenir intéressant. À partir du moment important du film, l'élément déclencheur, il est difficile de décrocher du film. Alors jusqu'à la fin, c'est un spectacle de qualité. En particulier avec la fin magnifique et inattendue. Une fin qui laisse planer un léger mystère...

Une idée prometteuse mais au final nous n'apprenons rien, il n'y a pas de réponses à nos questions les plus fantasmagoriques. Certes, ça se regarde bien et côté acteurs tout se déroule avec assurance, même si McConaughey meuble surtout avec son regarde de charmeur. La scène finale colorée avec Jodie Foster et son père est un peu kitsch, sans envergure et baisse le rideau de façon décevante. Fin du suspense, s'il y en avait un ?

Un très bon début qui parvient à susciter l'intérêt, malheureusement le film s'endort progressivement dans les longueurs et les stéréotypes. Malgré donc une véritable conviction de Jodie Foster et une belle sincérité de Zéméckis, ce "Contact" n'enflammera au fond que les plus indulgents des spectateurs.

 

A part quelques répliques inspirées, ce film très américain et très "nineties" n'a que très peu d'intérêt. Sur la fin le ridicule atteint même des sommets inexplorés.

La vision de ce film s'apparente à un supplice, il n'y a aucune tension puisqu'on devine tout de suite que la scientifique rationaliste va se faire ramasser par les scénaristes au bénéfice du religieux de service. Le film se transforme alors en plaidoyer proreligieux, Cela est parfaitement le droit du réalisateur sauf que je n'aime pas les semeurs de certitudes. Et si encore c'était bien joué, mais non Matthew McConaughey est insupportable, les facilités de scénario et les invraisemblances nous tombent dessus comme s' il en pleuvait. Qu'est-il donc arrivé à Robert Zemeckis?

Tant qu’il se contente d’être un bon faiseur au service de la machine hollywoodienne, Zemeckis est capable de livrer d’honnêtes divertissements (Retour vers le futur, Roger Rabbit, La mort vous va si bien, etc.), le problème est que, depuis quelques années, il commence à se prendre pour un auteur. Se voulant humaniste, il n’est que sirupeux. Tout comme dans cet interminable contact qui, malgré un certain savoir-faire dans sa première partie, ne tarde pas à sombrer dans le pensum métaphysique (car le sujet du film, c’est évidemment la foi). Ennuyeux, lourdingue et souvent ridicule.

 

 

 

Index Films

 

Sommaire  MAGALMA